CANAL+ : Philippe Guillard s'en va, « Le grand journal » repasse en clair, CanalSat pour deux euros avec Free


Canal+ ou le feuilleton permanent. On fait le point sur les nouvelles les plus récentes concernant la célèbre chaîne cryptée.

 

Philippe Guillard quitte le navire

C'est en recevant, en début de semaine, une récompense lors d'une cérémonie organisée par l'Académie des Sports, que Philippe Guillard a lâché : « C'est marrant de recevoir ce prix aujourd'hui parce qu'à 17 heures, je me suis fait virer par Canal+. » L'ironie était d'autant plus frappante que l'ex-rugbyman était récompensé ce soir-là pour sa brillante reconversion dans les médias, le cinéma et la littérature.

Si beaucoup ont lié ce départ à ce que l'on appellera la « charrette Bolloré », renseignement pris par « L'Equipe », la situation est différente. Après avoir quitté à l'amiable Canal+ pour se consacrer au cinéma, Philippe Guillard est revenu l'année dernière sur la chaîne cryptée, dans le cadre d'un CDD, afin d'assurer une chronique dans l'émission « Canal Rugby Club ». Un billet jugé décevant en interne.

Une fois la rentrée venue, celui que l'on surnomme « La Guille » a été invité à proposer de nouvelles idées pour continuer de participer à « Canal Rugby Club ». Ses propositions n'ayant pas été retenues, La Guille disparaît assez naturellement de l'antenne.

Quoi qu'il en soit, ce départ attriste forcément les fidèles de Canal+. À l'instar de Julien Cazarre ces dernières années ou de Laurent Paganelli depuis des lustres, Philippe Guillard était perçu comme un vrai personnage, une sorte de mascotte de la chaîne et du monde du sport, mêlant à la fois humour et proximité amicale avec ses interlocuteurs.

 

Clair, crypté, clair, crypté…

« Jour, nuit, clair, crypté… » Un peu comme Jacquouille la Fripouille qui fait joujou avec l'interrupteur du salon, les dirigeants de Canal+ s'amusent avec le principe du clair et du crypté dans leur grille de rentrée. Après avoir décidé de diviser « Le grand journal » en deux parties, l'une en clair, l'autre en crypté, la chaîne a annoncé en début de semaine qu'elle repassait toute l'émission en clair ! Une façon de réagir à des audiences catastrophiques.    

« Le grand journal » est désormais visible sans décodeur à partir de 19 h 10. Lui succède « Le petit journal » à 20 h 20 ; puis « Catherine et Liliane » à 20 h 40 ; puis « Les Guignols » à 20 h 50. « Le gros journal » passe lui en mode sous-marin à 18 h 55.

Malheureusement, la manœuvre ne semble pas fonctionner. Peine perdue ? Le lundi 26 septembre, « Le grand journal » a continué sur sa lancée d'audiences déprimantes en réunissant moins de 200 000 téléspectateurs, à 0,8 % de parts de marché. En comparaison, l'année dernière, Maïtena Biraben rassemblait en moyenne 600 000 personnes. Des résultats jugés déjà très mauvais à l'époque.

Par ailleurs, la quotidienne « Midi Sport », animée par Aïda Touihri, bascule à l'inverse du clair au crypté, toujours à 12 h 45. Les audiences sont, là encore, désastreuses.

 

Free et CanalSat cassent les prix

Après les supputations, place aux actes. L'opérateur internet Free et le service de télévision payante CanalSat ont annoncé les détails de leur offre commune : le forfait Freebox Revolution + le bouquet CanalSat Panorama (50 chaînes dont Eurosport) pour 39,99 euros !

S'abonner à ces deux services coûtait auparavant, en valeur faciale, 63 euros. Pour CanalSat Panorama en solo, la facture s'élevait à 24,90 euros. Enfin, en sachant que l'ancien forfait Freebox Revolution valait 37,98 euros, on en déduit que c'est cadeau pour tout le monde. Ce forfait Freebox Revolution + TV by Canal devient d'ailleurs le forfait de base du côté de Free.

L'objectif est de décupler le nombre d'abonnés aux offres payantes de Canal+, quitte à casser les prix de manière spectaculaire. Ce changement de paradigme, cette démocratisation à marche forcée de la télévision payante en France, est la clé de la stratégie imaginée par le groupe Canal+ pour sortir de l'ornière.

Mots clés

Canal+  Philippe Guillard  Grand Journal  CanalSat  Free  
 

Remonter